Les ostéopathes, les kinésithérapeutes, les chiropracteurs…

Les ostéopathes, les kinésithérapeutes, les chiropracteurs…

Différences entre les ostéopathes, les kinésithérapeutes et les chiropracteurs

Les KINÉSITHÉRAPEUTES

On va commencer par les plus nombreux, les masseurs kiné, ils sont 70.000 en France, devenir kiné passe par l’obtention d’un diplôme d’Etat délivré par 3 années d’étude précédées la plupart du temps d’une 1ère année à la fac de médecine. Le concours d’entrée est soumis à un numerus clausus et le kiné rééduque et soulage la douleur grâce à des massages et des exercices que l’on répète souvent sur plusieurs séances. Côté statut, les kinés sont ce que l’on appelle des auxiliaires médicaux, la grande majorité des séances se font sur prescription d’un médecin, elles sont dès lors prises en charge par l’assurance maladie.

osteopathe_massage_des_reins

Les ostéopathes

Passons rapidement sur les ostéopathes, ils sont 17 000 en France, le titre d’ostéo est reconnu depuis 2002 mais le statut de la profession reste flou, les formations sont disparates et chères, une séance d’ostéopathie coûte entre 40 et 80 euros et n’est pas remboursée par l’assurance maladie.

Les chiropracteurs

Très populaires au USA, c’est la pratique des Chiropracteurs, ils sont beaucoup moins nombreux en France, soit un peu plus de 700, ils ont le même statut que l’ostéopathe mais il diffère dans la prise en charge du patient. Le chiropracteur va s’intéresser à une zone très spécifique, la colonne vertébrale et ses articulations périphériques et le chiropracteur peut avoir recours à des outils/instruments particuliers comme des tables articulées et comme pour l’ostéopathe, il n’y a pas de prise en charge des séances par l’assurance maladie. Les théories à la base de la chiropractie n’ont pas été éprouvées scientifiquement.

L’étiopathie 

Il faut également parler de l’étiopathie qui est un très proche parent de l’ostéopathie, on ne va pas entrer dans les détails ici, c’est une discipline non reconnue en France mais qui a ses propres écoles en France. Créée dans les années 60, elle se veut dans les techniques modernes de reboutage. Il s’agit d’un savoir-faire, d’une tradition ancrée dans les campagnes, ils n’ont pas de formation académique, pour les autres c’est un don ou un savoir-faire transmis de génération en génération, la pratique n’est pas réglementée. Un rebouteux honnête ne se fait pas rémunérer car il risquerait une condamnation de la pratique illégale de la médecine.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire