Les différents principes de l’ostéopathie

Les différents principes de l’ostéopathie

La pratique de l’ostéopathie est régit par différents principes

L’unité du coprs

L’être vivant est un ensemble relié par les tissus qui le composent. Il constitue donc une unité fonctionnelle indissociable propre à chacun.

L’inter-relation structure-fonction

Dans l’ostéopathie le fonctionnement d’un organe, d’une articulation ne peut être optimal que si la mobilité de la structure est normale. Et la mobilité ne peut être normale que par un bon fonctionnement de la structure.

Principe d’auto-guérison

L’ostéopathie se base sur le fait que le corps peut, par des mécanismes physiologiques qui lui sont propres, arriver à sa guérison. Le thérapeute n’est que le starter de ces réactions normales en permettant au corps de retrouver un état de stabilité

La Dysfonction Somatique

 C’est une réaction du corps à un stress qu’il soit émotionnel (stress, fatigue), physique (traumatisme, efforts répétés, trouble de la posture, maladie) ou en relation avec des facteurs environnementaux (alimentation, mode de vie).

Petit rappel sur l’ostéopathie 

Historique

L’ostéopathie est une médecine manuelle prenant racine aux Etats-Unis.

Elle se base sur le toucher, une palpation fine, afin de pouvoir poser un diagnostic ostéopathie et traiter les différentes dysfonctions susceptibles de maintenir des zones de contraintes et donc de douleur, mais aussi dans certain cas savoir réorienter son patient vers son médecin traitant en cas de doute sur le diagnostic.

Inventée par un médecin américain Andrew Taylor Still en 1874. L’ostéopathie se développe avant tout aux Etats-Unis, puis dans les pays anglo-saxons tels-que l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande, l’Australie. En France, elle se pratique depuis les années 1960 mais n’est autorisée que depuis le 4 mars 2002 (article 75).

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire